012 (4)On se souvient...nous avions laissées les deux copines en train de préparer leur coulis de tomates...Nancy était venue donner un coup de main à Noëlle. Elles ont donc préparé du coulis. Mais voilà que Noëlle a cueilli à nouveau des tomates. Cette fois-ci, elle a décidé d'en faire des bocaux et de les stériliser. Un tantinet vexée par le comportement de Nancy, venue parader et la narguer dans sa belle robe rouge, elle l'a à nouveau invitée à participer aux conserves. Après avoir ébouillanté la tomate crue pour l'éplucher plus aisément, elle a demandé à Nancy de faire le reste puisqu'elle ne craignait pas de se salir. Nancy s'est donc retrouvée toute seule à  presser les tomates pour en extraire les graines, les couper en petits dés, puis les essorer à nouveau et les mettre natures dans des bocaux préalablement ébouillantés.

 

005

Puis elle les a mis dans le stérilisateur (oui, il est un peu spécial, son stérilisateur!) après les avoir soigneusement nettoyés et fermés:

006

010 (3)

 

 

 

 

 

 

Et voilà! Y a plus qu'à laisser bouillir 2h!

Nous faisons sensiblement comme elle. Mais nous pouvons mettre 5 bocaux d'1l dans notre stérilisateur...quand-même plus pratique... :-)

002 (2)

003

 

 

 

 

 

 

Nancy a oublié de dire qu'il ne fallait pas remplir le bocal jusqu'à la marque maximale préconisée par le fabriquant, parce que lors de l'aspiration de l'air hors du bocal pendant la stérilisation, la chair de la tomate se dissocie du jus et monte à la surface. Il faut qu'il reste un peu de place pour faire le vide.

011

012 (3)

 

 

 

 

 

 

013

 Ces cinq bocaux viennent se rajouter aux 5 déjà faits la semaine dernière. Ces tomates-là, nous servent à faire de la ratatouille avec les autres légumes congelés crus en petits dés, cuire des trucs en sauce tomate avec des spaghettis (genre paupiettes, boulettes de boeuf...) et éventuellement à faire du coulis si par hasard on n'en aurait pas assez fait...mdr

Les bocaux se conservent plus longtemps...si par malchance l'année prochaine nous n'avions pas beaucoup de tomates...nous aurions au moins celles-ci. Un bocal voyage facilement. Si nos enfants en veulent, bien qu'ils habitent loin de chez-nous, nous pouvons leur en donner de cette façon-là.

Après une petite sieste pour recharger les batteries, nous avons refait du coulis avec les tomates restantes. Une journée tomates...de quoi voir la vie en rouge! Avec ce coulis-ci, nous allons faire des petits bocaux  et les stériliser également pour donner aux enfants. Dans le genre de celui-ci qui date de l'année dernière:

019 (2)

Nous essayons au maximum de faire en sorte de  les faire profiter des légumes de notre potager...même si nous préférerions pouvoir les leur donner frais...