Dernier jour de l'année 2018, dernier jour du permis de pêche. Mon fils aîné, accro à ce loisir, a déclaré qu'il ne fallait  pas laisser passer cette occasion d'aller utiliser une dernière fois le précieux sésame. Quand il s'agit d'aller au bord de la rivière, je ne me fais pas prier pour l'accompagner. D'autant plus quand il m'a parlé de l'endroit où il comptait aller. J'adore cet endroit. Mais comme il est sauvage, pas très pratique d'accès et visiblement fréquenté par des sangliers (!), je n'oserais vraiment pas m'y aventurer toute seule. En compagnie d'un pêcheur armé d'une canne à pêche, c'est tout de suite plus rassurant. Moi, pour le coup, c'est d'un appareil photo dont je me suis armée. Tant pis pour vous!

20181225_161733

20181225_165801

Ces photos là, c'était au tout début de l'expédition.

On s'enfonce ensuite dans le chemin, un tantinet accidenté, qui borde la rive. Si vous me suivez, je compte sur vous pour ne pas faire de faux pas. N'allez pas tomber à l'eau, quand même bien froide en cette saison, même si les températures sont plutôt clémentes en cette fin d'année. Je ne vous promets pas de venir vous y repêcher.

Nous arrivons sur le lieu de pêche. Ici la rivière se sépare en deux bras; un avec du courant et un que l'on pourrait qualifier de bras mort. C'est au bord du bras mort que nous nous aventurons. C'est là qu'il faut passer entre les broussailles. Le sentier improvisé que nous empruntons me parait tracé par quelques grosses bestioles à quatre pattes dont je tairai le nom pour ne pas risquer de les faire accourir à notre rencontre. Tiens, ce bâton va me servir à la fois de canne et de gourdin. On ne sait jamais...:-)

J'oublie vite mes inquiétudes pour la quiétude du lieu. Quand on arrive dans mon coin préféré, je n'ai alors d'yeux que pour les profondeurs de l'eau, profondeur amplifiée par le reflet des arbres qui s'y mirent de toute leur hauteur. Aux grands arbres, les grands reflets.

20181231_143728

20181231_143627

20181231_143513

On en arriverait presque à ne plus savoir dans quel sens on se trouve...de quoi donner le tournis. Les couleurs sont même magnifiées par l'eau. Quand on regarde la cime d'arbres majestueux, on a l'impression de se perdre dans le bleu du ciel. Là, quand on regarde la cime des grands arbres dans l'eau, on a l'impression d'être attiré dans les profondeurs de la rivière...petite sensation de vertige.

Oh, oh! Pendant que je noie mon regard dans ce miroir magique, le pêcheur s'est éloigné vers le fond de la presqu'île. Eh! Attends moi! Ici, les deux bras se rejoignent pour offrir une vue un peu plus ample avant que la rivière ne disparaisse dans un petit méandre.

20181231_151415

Là, c'est amusant, non, cette souche d'arbre morte, que la nature a transformé en pot de plantes vertes?

20181231_151619

C'était une belle après-midi comme je les aime. On oublie tous les soucis au contact d'une nature sauvage si dépaysante. Vous n'avez pas eu froid? un peu chaud, même, non? Il faisait tout de même 15°. Comment se croire un jour de St Sylvestre? Il va falloir rentrer maintenant pour préparer le réveillon. De toutes façons la nuit commence à tomber. C'est le risque quand on accompagne le pêcheur. Lui aussi oublie tout ce qui l'entoure, même l'heure de rentrer.

Je ne vais pas m'en plaindre puisque ça nous a donné l'occasion d'assister à un beau coucher de soleil, comme on peut en admirer tous les soirs en ce moment.

20181228_171742

Une bien belle façon de finir l'année, juste avant le réveillon...